Et si on parlait d’holocauste nucléaire pour changer ?

Zombie radioactif radiations nucléaires
Zombie radioactif radiations nucléaires
Fé bon mais fé faud

Je vous parle de zombies et d’autres catastrophes apocalyptiques télévisuelles qui ne se produiront malheureusement jamais, pas plus que l’attaque des tomates tueuses. J’te jure que ce film a bien existé. On parlera bientôt d’invasion extra-terrestre aussi. Mais, je constate que ce blog a déjà presque une semaine et je ne t’ai toujours pas parlé d’une chose aussi naturelle et certainement quasi inévitable que l’holocauste nucléaire.

Alors, pour commencer, nous allons faire un peu de sociologie de la catastrophe nucléaire.

Il y a deux grandes familles d’holocauste nucléaire : L’holocauste Naturel, dit d’élevage et l’holocauste sauvage, appelé aussi « ces cons finiront bien par tout nous faire péter sur la gueule un jour ». Lire la suite

Murphy, ce mutant : mi-zombie mi docteur House

images
Alvin Bernard Murphy

J’entends dire par-ci par-là que les personnages de la série Znation sont un peu faiblards par rapport à ceux de,  par exemple, au hasard The walking Dead. C’est un peu vrai mais…

C’est un peu faux aussi. Les personnages de Z Nation sont un peu plus léger au regard de TWD, on peut dire que Warren est une sous Michonne (Mais pourquoi Michonne comme prénom d’abord ?), je l’ai pensé au début aussi. Il faut dire que l’image de la Valkyrie Black flanquée de son katana qui dégomme du piéton putride à cerveau lent à tour de bras a marqué les esprits et qu’elle est difficile à oublier. En partant de là, le parallèle est facile. Pas simple, de toute façons, de passer après TWD sans que les amateurs du genre cherchent à faire des comparaisons.

Mais ! (ça y est c’est maintenant)

Déjà d’une mon petit bonhomme, Ce sont deux séries différentes et ça valait le coup de lire mon article rien que pour savoir ça et  Znation est très bien comme ça, son aspect léger, c’est aussi ce qui la démarque. Alors là, ça t’embouche un coin, je t’ai bien mouché hein ?

Et encore mais…

Il ne faut pas oublier les personnages de CitizenZ et surtout Murphy.

Murphy, Alvin Bernard Murphy dit « Murphy », le patient 0 (Interprété par Keith Allan) Mi homme,  mi zombie, mi docteur House. Murphy, dont la couardise n’a d’égal que le cynisme. Tu sais Murphy, celui qui se cache derrière une faible femme pour se protéger.

Murphy, au début, c’est un vrai trouillard prêt à n’importe quoi pour sauver ses miches quitte à mettre les copains dans la merde : parce qu’il développe une phobie des zombies. —Je ne peux pas juger, j’en ai moi même quelques unes, entre autre : la phobie du travail ; du lundi matin, du mardi matin, du mercredi matin… du matin ; des copains qui demandent de l’aide pour les déménagements ainsi que la phobie du travail.— En clair, Murphy, il ne recule devant rien quand il s’agit de reculer devant le danger.

Ensuite, il prend un peu d’assurance, à partir du moment où il comprend que les Z ne s’attaquent pas à lui parce-qu’ils le considèrent un peu comme leur frère « yo brother ». Ce qui donne lieu à des scènes plutôt cocasses comme par exemple  quand :

Il (Murphy) part se promener peinard dans la ville infestée de Z alors que ses potes marinent au fond des casiers de la morgue pour se protéger de l’invasion de morts vivants (ce qui est assez ironique en soi et peut être un peu claustrophobique aussi). Sur son chemin il rencontre une famille constituée d’une mère complètement affolée et de son chiard, je crois d’ailleurs que c’était un chiard femelle : une petite fille quoi. Alors là qu’est ce qu’il fait notre Murphy n’écoutant que son bon cœur et son sens du devoir hein ?

Devinette : Que fait Murphy quand il rencontre une famille aux abois ?

Réponse : Ils les pille ! il leur vole leurs réserves de nourriture et il se barre en prenant soin de tout ranger dans le sac à dos de la gosse qui de toutes façon, n’en aura plus besoin car elle est pas prête de retourner à l’école.

« Monsieur… laissez nous au moins de l’eau pour la petite. » (bon tant pis)

« Si vous voyez un homme avec une veste rouge, dites lui que nous l’attendons. » (parce-que c’est son mari)

Comme il a vraiment un grand cœur, en sortant de l’immeuble il recroise le type à la veste rouge qui est complètement zombifié (le marie de madame je présume), il le renvoie vers sa famille et tu peux facilement deviner la suite genre « Oh chéri tu es reven… » (scrounch). Désolée, je ne suis pas très douée pour le doublage. Voilà et puis il les laisse pudiquement se retrouver en famille pour retourner auprès de ses copains, après une courte hésitation quand même, comme si l’idée de se faire la malle et de se la jouer solo lui avait traversé l’esprit.

— Bravo Murphy mais dis-nous : où as tu trouvé cette nourriture ?

— Chez une famille morte…

Eh bien moi, j’aime la série Z Nation comme ça, avec ses faiblesses de scénar, ses scènes voire épisodes dont on aurait pu se passer et surtout l’humour noir de Murphy, qui ne tarde pas à devenir le véritable personnage central de la série Z Nation.

 

Pourquoi je ne regarde plus la série The Walking dead

The Walking Dead saison sixQu’on s’entende bien la dessus, je suis fan de la série the walking dead, Ce n’est pas ça le problème. Je m’y suis mise tardivement, il y à peut-être deux ans de ça ou un peu plus. Après avoir vu un épisode à la télé (doublé en français) j’ai demandé à celui qui squattait mon appart sans jamais partager les frais partageait ma vie « dis donc heu… chéri tu ne voudrais pas te rendre utile (pour changer un peu) et me télécharger cette série en VOST ? » Il a fallu négocier un peu car au début il était pas trop d’accord pour me télécharger une série d’ado attardé (monsieur l’adulte responsable était trop occupé à jouer en ligne) mais j’ai quand même fini par arriver à mes fins. Enfin voilà, c’était pour poser le décorum. Je suis rapidement tombée amoureuse, j’insiste, je parle toujours de la série The walking Dead, trop d’ailleurs.

Comme j’ai pris le train en marche, j’ai eu la joie d’avoir rapidement à disposition quatre saisons entières, rien que pour moi et, bien-sur, je m’étais posée des limites :
– Pas plus de deux épisodes par soirée et couvre feu à minuit
– Oui oui promis…. Lire la suite

Et si le zombie était le prédateur naturel de l’homme ?

Evolution-of-errr-Zombies L’humanité tout entière, plongée dans son confort, rassurée par la sécurité toute relative que lui offre le fait de vivre en société organisée… ouhla, ça ne va pas du tout cette entrée en matière qui ressemble à un cours de sociologie. En bonne fana de séries en tout genre, je regarde aussi des séries de zombies telles  The Walking Dead et Z-Nation. Il m’arrive souvent de me demander d’une part si je suis normale ? Certainement oui, si ces séries fonctionnent c’est certainement parce-qu’elles ont un public -je serais flattée dans le cas contraire- alors… Alors je me dis qu’il y a bien une raison à cet engouement. D’autre part, pourquoi sommes nous fasciné(e)s par des séries où l’homme se retrouve à l’état de proie livrée à tous les fantasmes de zombies cervellophiles ? Peut-être la réponse se trouve-t’elle dans la question. L’homme qui n’aurait pas su quoi faire de son intelligence a part chercher des moyens de détruire ses semblables grâce, entre autre, à des armes bactériologiques (c’est souvent la cause des apparitions de zombies) s’ennuierait au point de se chercher un prédateur fictif juste pour le sport (lui qui a réduit tous ses prédateurs à l’état d’animaux de cirque) ? On peut se poser la question. Lire la suite

Connaissez vous des séries drôles avec des geeks dedans ?

 J’aime les séries drôles avec de l’humour à la n’importe quoi dedans genre « H« , « It Crowd » ou « The Big Bang Theory » et je suis à la recherche d’autre séries déjantées dans le même style. Je me suis laissée tenter par  « how I met your mother » mais je n’ai pas été emballée. Pour ceux qui ne connaissent pas :

The It crowd, une série anglaise avec de l’humour… anglais dedans.

Jen (Laura Katherine Parkinson) est embauchée au sein de la très pas sérieuse société Reynholm Industries en tant que responsable du pôle informatique où sévissent Moss (Richard Ayoade) génie de l’informatique et Roy (Chris O’Dowd) l’autre « mec de l’informatique », seulement voilà : elle ne comprend absolument rien à ce métier. Elle se retrouve comme une femme au milieu d’informaticiens, bien-sûr les deux compères vont l’aider à leur façon, Roy et Moss vont réussir à lui faire avaler toutes les couleuvres imaginables où  non et lui faire croire aux théories les plus douteuses. Il faut dire que Jen est très candide en la matière, bien-entendu en bonne gonzesse elle est beaucoup plus experte en achat de chaussures. Lire la suite